Témoignage

Les étudiants luxembourgeois se dirigent souvent vers d’autres pays européens pour leurs études supérieures… Mais pourquoi ne pas rester ici ? Stacey expose sa motivation. 

En deuxième année de droit et pour tout vous dire je n’aurais jamais pensé faire mon bachelier à l’UNI, ayant fait mes études secondaires en Belgique, mais résidente au Luxembourg.

Je voulais une université située à une certaine distance  de chez moi et donc une indépendance et c’est, en ce qui me concerne, l’un des seuls points négatifs de cette université ainsi que le nombre de places limitées. Mais mise à part ces deux points, l’UNI présente beaucoup d’aspects positifs. En effet, celle-ci ayant été fondée  en 2003 (elle a célébré ses dix ans cette année), est particulièrement moderne comparée aux universités que j’ai eu l’occasion de visiter. Ensuite, et c’est ce qui me paraît le plus important, les  formations sont très complètes et n’ont rien à envier aux autres universités. Et en plus, celle-ci étant située à un carrefour européen entre la France, la Belgique et l’Allemagne, est une véritable aubaine, car on y côtoie des gens de toutes nationalités et on y parle aussi beaucoup de langues, car presque chaque formation offre des cours dans deux ou trois langues. Nous avons des professeurs qui viennent des trois frontières ce qui nous apporte une formation très ouverte, surtout en droit où l’on compare les droits français, belges et luxembourgeois. Mais ce qui est très important  aussi, c’est le semestre de obilité obligatoire pour les étudiants inscrits en bachelier, qui nous permet de nous ouvrir à d’autres horizons et nous propose des destinations très attrayantes. Et je finirai par invoquer que le fait, que bien que l’université ne soit pas aussi grande et peuplée que l’Université de Bruxelles par exemple, elle a tout de même un point positif, à savoir, la proximité avec les autres étudiants ainsi qu’avec le corps enseignant.

Par conséquent, je conseille vivement l’Université de Luxembourg aux étudiants casaniers et surtout à ceux qui ne se sentent pas encore tout à fait prêts pour voler de leurs propres ailes, vous ne serez pas déçu!

Stacey Roxane G.,
Étudiante (UNI Lëtzebuerg)